Nouvelle vignette Crit’Air connectée

Nouvelle vignette Crit’Air connectée, la V2 bientôt en test

vignette Crit'Air connectée

Cette nouvelle version – la vignette Crit’Air connectée – va permettre d’analyser le style de conduite en temps réel et sera capable de changer de couleur automatiquement selon le niveau de pollution engendré.
Rappelons que les vignettes Crit’Air anti-pollution sont devenues obligatoires pour rouler dans les zones de circulation restreintes (ZCR) depuis janvier 2017, pour en savoir plus à ce sujet nous vous proposons de lire cet article.

La nouvelle vignette Crit’Air connectée sera testée au printemps prochain

L’IFPEN (Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles) est parti du constat qu’une conduite sportive ou agressive entraîne plus d’émissions polluantes : en moyenne +45% d’émissions de NOx et +10% de Co2. L’institut a donc imaginé une vignette connectée qui changerait de couleur en fonction du type de conduite. Cette dernière serait en mesure de détecter les déplacements du véhicule, de les analyser, d’établir un bilan carbone à chaque trajet et d’attribuer une note au conducteur allant de A à F. Elle aurait également la capacité de dialoguer avec les infrastructures locales en envoyant les données collectées rue par rue grâce à une puce RFID.
En début d’année, l’Ifpen a lancé une application mobile, Geco Air, en partenariat avec l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) qui repose sur le même principe et qui se veut être un « thermomètre personnel de pollution ». C’est cette application que l’institut souhaiterait transformer en vignette connectée.
D’ici le printemps 2018 un prototype devrait être en phase de test, même si pour le moment aucune mise en application n’est envisagée.

Quels avantages ?

Selon Gilles Corde, responsable du programme logiciels et mobilité connectée à l’Ifpen, c’est à la fois un outil de prédiction des émissions et d’aide à la décision pour les politiques de mobilité des territoires, comme par exemple lors de l’établissement des plans de circulation.
Pour Gaëtan Monnier, directeur du centre de résultats transports de l’Ifpen, quelqu’un qui n’a pas la chance de pouvoir changer de véhicule et de s’équiper des dernières technologies pourrait tout de même être bien positionné en matière d’émissions puisque la couleur de la vignette serait attribuée en fonction des émissions réelles du véhicule et non en fonction des données constructeur.

Une évolution qui semble intéressante mais qui soulève une interrogation : ce système ne va-t-il pas avoir pour effet premier de pénaliser les véhicules actuellement autorisés à rouler plutôt que de permettre aux véhicules interdits de revenir dans la circulation ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Partager cet article

Laisser un commentaire

Loading...
e5396690e7ba8ff048b7a1a6a6868393||||||||||||||||||||||||||assurance motovitesse à 80