Deux-roues : s’équiper pour mieux se protéger

Deux-roues pourquoi s’équiper ?

Equipement deux-roues

Équipement deux-roues, trois raisons de s’équiper sérieusement avant de prendre la route.

POUR SE PROTÉGER !

Faut-il encore le rappeler ? Cela parait être du bon sens mais sur un deux-roues la carrosserie c’est vous ! Nous croisons encore trop souvent des motards et des scootéristes mal équipés, trop peu protégés et notamment en cette période estivale.
Les équipements de protection individuelle (casques, blousons, gants, pantalons, chaussures) permettent de diminuer drastiquement les lésions, les fractures, les brûlures et les abrasions cutanées ou musculaires en cas de chute. Conduire sans protections c’est s’exposer à un risque inutile et pourtant facilement évitable.

POUR ETRE MIEUX VU !

Les équipements de protection doivent également permettre une meilleure détéctabilité de la part des autres usagers. Il est vivement conseillé de porter des vêtements adaptés munis d’éléments fluorescents ou rétroréfléchissants qui rendront les conducteurs de deux-roues motorisés plus visibles notamment en condition nocturne ou en cas de fortes pluies.
Il est également bon de noter que le port d’un vêtement doté d’équipements rétroréfléchissants deviendra obligatoire pour les usagés de deux ou trois-roues motorisés de plus de 125cm³.

POUR LE CONFORT ET LE PLAISIR 

Un bon équipement deux-roues n’empêche nullement le plaisir de conduire. Bien au contraire il améliore le confort, protégeant par exemple du froid ou de la pluie. L’industrie de l’équipement du deux-roues motorisé a fait d’énormes progrés : la plupart des équipements sont désormais seyants et agréables à porter. Il existe des modèles pour toutes les bourses, tous les goûts, tous les styles et toutes les corpulences.

Matthieu Lagrive, pilote moto quadruple champion du monde donne son avis sur l’équipement deux-roues :

Equipement deux-roues - matthieu lagriveUn équipement n’est pas un luxe ! C’est une priorité et cela fait partie intégrante de l’acte d’achat d’un deux-roues motorisé car votre vie et celle de vos passagers en dépendent.

 

Je roule sur circuit et mes équipements m’ont plusieurs fois sauvé la vie. Il faut comprendre qu’en zone urbaine c’est encore pire. Les obstacles sont nombreux et les risques de se blesser, démultipliés.

Pour le docteur François Genet, médecin à l’hopital Raymond-Poincaré (Garches) et également motocycliste le constat est sans appel…

Equipement deux-roues - François GenetOn remarque que les patients les moins gravement blessés sont ceux qui portaient du matériel adapté.

Préférez le « top-case » ou la saccoche de réservoir au sac à dos pour emporter vos affaires. Un sac à dos peut s’avérer dangereux en cas de chute, surtout si il contient des objets contondants.

Équipement deux-roues, protections de la tête aux pieds

SHOEI NXR1 – Le casque

Quand on sait que 54% des blessés conducteurs ou passagers de deux-roues motorisés sont victimes de lésions encéphaliques (choc à la tête) mieux vaut éviter de lésiner sur cet équipement de sécurité primordial.
Les traumatismes craniens sont la cause principale des handicaps lourds et des décés chez les motocyclistes. Le choix d’un casque adapté est une chose mais sa bonne utilisation en est une autre : un casque mal ou non attaché ne sert à rien !

Pour vous protéger efficacement un casque doit :

  • Comporter une étiquette visible attestant de la conformité ECE, ainsi que quatre stickers rétroréfléchissants
  • Etre de préférence d’une couleur vive afin d’être facilement détectable
  • Etre confortable et bien ajusté
  • Couvrir le front au-dessus des sourcils
  • Ne pas gêner le port de lunettes de vision
  • Ne pas obstruer la vision périphérique
  • Rester fermement attaché
  • Etre systématiquement remplacé en cas de choc ou tous les cinq ans après sa mise en service

DAINESE Cuir Super Speed D12 – Les vestes

Accessoire incontournable de l’équipement deux-roues !
Avec un blouson épais le facteur de protection s’élève à 93% pour les cyclomotoristes. Pour être efficaces, les vestes et blousons doivent :

  • Comporter des couleurs vives de préférences pour une meilleure visibilité par les autres usagers de jour comme de nuit.
  • Etre suffisament larges pour être confortables mais pas trop au risque de ne plus être efficaces en cas de chocs.
  • Etre serrés au niveau des poignets pour éviter que les manches ne remontent
  • Pouvoir s’adapter au dessus d’autres vêtements

Quelles matières choisir ?

Les vestes et blousons en kevlar ou en cuir assurent une protection bien meilleure que les tissus légers comme le coton, le nylon ou encore le denim. La présence de ces tissus non protecteurs peut même compliquer les soins d’urgence en cas d’accident.
La dernière tendance est aux gilets airbag. Les vestes équipées de cette technologie sont conçues pour absorber les chocs au niveau du cou, du dos et du thorax. Dès que le motard est désolidarisé de sa moto, le cordon de sécurité qui le relie au véhicule déclence l’activation de l’airbag dans tout le blouson. Certains modèles sont équipés d’un déclenchement automatique sans fil grâce à des capteurs électroniques. Pensez à vérifier la présence de la certification CE.

ALPINESTARS SP-Z Drystar® CE3 – Les gants

En situation de chute ou d’accident, même à faible vitesse, les mains sont mises en grand danger. Dans un geste de réflexe elles sont mises au premier plan pour amortir le choc et peuvent donc subir l’abrasion du bitume pendant toute la durée de la glissade.

Pour vous protéger de façon optimale, les gants doivent :

  • Couvrir intégralement les mains et les poignets sans réduire la capacité de conduite
  • Etre renforcés aux articulations ainsi qu’à la paume de la main et pourvus d’une patte de serrage permettant leur parfait maintient en cas de glissade
  • Etre parfaitement ajustés
  • Etre étanches en cas d’humidité

Le beau temps n’empêche pas les blessures : quelle que soit la saison le port des gants est obligatoire. Des modèles ventilés sont conçu pour une utilisation en été afin de garantir un confort optimal.

ALPINESTARS Cuir stella Jagg4 – Pantalons et chaussures

29% des blessés graves sont victimes de lésions orthopédiques.
En effet les jambes, les chevilles et les pieds sont les parties du corps les plus susceptibles de subir des chocs et abrasions sur la chaussée lors d’un accident. Seuls les bottes et les pantalons épais permettent de prévenir les blessures et notamment les pantalons moto, très résistants à l’abrasion et disposant de renforts homologués CE aux hanches, aux genoux et aux tibias.

ALPINESTARS Faster-2 vented

Protégez-vous efficacement en choisissant :

  • Des pantalons équipés de protections marquées CE
  • Des pantalons assez larges pour être confortables et assez serrés pour protéger des chocs
  • Des chaussures qui couvrent tout le pied et le bas du tibia
  • Des modèles étanches qui evitent aux pieds de se refroidir
  • Des bottes avec renforts en plastique ou métalliques qui offrent une meilleure protection

ACERBIS Impact Evo 3.0 la paire5 – Les protections corporelles

Une protection pour chaque partie du corps !

  • Les manchons protecteurs, placés à 5cm au dessus du coude et le long du cubitus
  • Le protecteur d’épaule, depuis le point situé entre l’épaule et le cou jusqu’au bras
  • La protection dorsale placée sur le dos depuis les omoplates jusqu’à la taille
  • Le protecteur de poitrine qui couvre la cage thoracique
  • Le protecteur de hanche placé sur l’os iliaque
  • Le protecteur de cuisse placé au dessus du genou
  • La genouillère et la jambière placées sur le genou et le tibia

Des nouveaux matériaux ont fait leur apparition dans les équipements deux-roues

Les fabricants proposent maintenant des protections individuelles réalisées en D3o. Il s’agit d’un matériau qui présente la particularité de changer de comportement mécanique selon qu’il est sollicité lentement ou rapidement. Manipulé lentement, il ressemble à de la pâte à modeler, mais soumis à un choc brutal il devient très rigide. On le reconnaît à sa couleur orange.

Côté législation

Equipement deux-roues motorisés, que dit la législation ?

Selon la législation en vigueur, le marquage CE de la norme européenne est obligatoire sur tous les équipements de protection individuelle.
Pour les différentes protections, veillez à ce qu’elle comportent les normes suivantes :

  • CASQUES : ECE 22-05
    • Suivi de la lettre « P », il s’agit d’un casque intégral qui, si il est modulable, ne peut pas être porté dans la circulation en position ouverte.
    • Suivi des lettres P/J, il s’agit d’un casque utilisable en position fermée ou ouverte
  • PROTECTIONS CORPORELLES (épaules/coudes/hanches/genoux) : EN 1621-1
  • GANTS : EN 13594
  • BOTTES : EN 13634
  • BLOUSONS, PANTALONS, COMBINAISONS : EN 13595
  • PROTECTION DORSALE : EN 1621-2
  • PROTECTION HAUTE VISIBILITÉ (gilets, baudriers et brassards) : EN 471, EN 1150 ou en 13356

Équipement deux-roues motorisés.
Sources : Registre du Rhône, Acem – Rapport Maids, observatoire national interministériel de la sécurité routière, Délégation à la sécurité et à la circulation routières.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.conduire-un-deux-roues.gouv.fr et sur www.securite-routiere.gouv.fr

BON PLAN équipement pour les jeunes permis moto

Partager cet article

Laisser un commentaire